Savoir-faire Réalisations Références L'atelier YOÔ Grooplay
4/07/2019

Le zéro déchet s’emballe sur Instagram ! Argument marketing ou vraie tendance de fond ?

Tu en as sans doute entendu parler au détour d’une conversation entre amis, ou tu es simplement tombé dessus en scrollant ta page d’accueil Instagram : la percée de la tendance zéro déchet ne t’a certainement pas échappé. Mais qu’est-ce qui se cache derrière ce terme qui peut parfois paraître un peu flou ? Suis le guide !

Le phénomène n’est pas nouveau sur les réseaux sociaux. #Globalrecyclingday, #trashchallenge, #onestpret… de nombreux mouvements se sont mis en place ces dernières années pour sensibiliser les citoyens au tri sélectif et à la préservation de la planète. L’impact grandissant des réseaux sociaux permet à ces mouvements de gagner en ampleur et de réellement marquer les esprits à une grande échelle. Le mouvement #onestpret, lancé pendant un mois en novembre dernier, a par exemple rassemblé 120 YouTubeurs et Instagramers connus. Ces derniers ont lancé des défis à leurs followers pour qu’eux aussi mettent en place des actions pour préserver la planète et réduire les émissions de gaz à effet de serre. Mais qu’est-ce qui se cache vraiment derrière le terme générique « zéro déchet » ?

Qu’est-ce que le zéro déchet ?
Tu penses peut-être que se mettre au zéro déchet demande du temps, de l’argent, et est réservé aux hippies crottés et autres originaux vivant en autarcie au fin fond de la campagne ? Eh bien, détrompe-toi ! Le zéro déchet est accessible à tous et peut prendre différentes formes au quotidien. Le plus important est de développer l’envie de changement. Car avant d’être une tendance, le zéro déchet est surtout un état d’esprit et un mode de vie. Bien souvent, les adeptes du zéro déchet se sont tournés vers ce mode de consommation après une prise de conscience : il est urgent de limiter notre impact écologique afin de préserver la planète.

Les 5 principes du zéro déchet
  1. Refuser : tout ce dont on n’a pas besoin, comme par exemple les sacs en plastique ou les serviettes en papier. L’idée est de dire non aux objets à usage unique.
  2. Réduire : l’utilisation des produits dont on n’a pas besoin pour limiter au maximum la surconsommation. Consommer local et se lancer dans le fait-maison font partie des solutions adaptées.
  3. Réutiliser : certains objets en leur donnant une seconde vie. Dès que possible, il vaut mieux également se tourner vers des produits réutilisables ou d’occasion.
  4. Recycler : ce qui peut l’être. Quand on le peut, se rendre dans un centre de collecte est une bonne solution.
  5. Composter : tout le reste des déchets.

Ces exemples offrent un léger aperçu des actions que l’on peut entreprendre, mais il existe encore beaucoup d’autres astuces pour limiter son empreinte écologique et adopter le mode de consommation zéro déchet !
Photo: @ _pois.plume


Un équilibre entre esthétique et valeur ajoutée
De nombreux utilisateurs d’Instagram ont décidé de lier leurs deux passions pour alimenter leur feed et éveiller les consciences. Avant tout, l’idée est de faire passer un message qualitatif en respectant les codes de ce réseau social, qui met l’accent sur les couleurs et les photos très travaillées. L’enjeu pour les Instagramers est de trouver le juste milieu entre
l’esthétique de leurs photos et la qualité du message délivré. Car sur ce réseau social dédié à l’image, les messages intéressants accompagnés d’un visuel agréable sont plus susceptibles d’être écoutés. Ainsi, quand on cherche les #zerodechet, #zérodéchet et #zerowaste, on peut très souvent voir exposés en photo des bocaux, des tissus réutilisables, ou encore des plantes, le tout au travers de posts souvent épurés, colorés et géométriques.

Ce phénomène, qui existe donc depuis plusieurs années, est devenu une « tendance » sur Instagram, grâce aux messages véhiculés sur les réseaux sociaux et à la visibilité que les influenceurs lui permettent d’obtenir. Les chiffres parlent d’ailleurs d’eux-mêmes : sous le #zerodechet, 448 000 publications ont été mises en ligne. Ce sont 33 000 posts pour le #zérodéchet et pas moins de 3 millions pour son équivalent anglophone #zerowaste.
Au vu de l’urgence dans laquelle notre planète se trouve, les influenceurs décident toujours plus nombreux de mettre à profit leur visibilité et leur influence pour véhiculer des messages forts à leur communauté, de laquelle ils sont souvent très proches. L’idée n’est plus de simplement « gagner de l’argent » grâce à Instagram, mais bien de sensibiliser ses followers pour opérer un véritable changement à plus grande échelle. Les Instagramers influents savent qu’ils peuvent avoir un impact fort, même lorsqu’il est question de sujets moins glamour que la mode et les voyages. C’est d’ailleurs pourquoi certains influenceurs se lancent même dans le coaching, afin d’accompagner les personnes qui souhaiteraient adopter ce nouveau mode de consommation. Et leurs followers, curieux et à l’écoute, le leur rendent bien !
Photo: @lilyfairly


Et les marques, dans tout ça ?

Les utilisateurs d’Instagram ne sont pas les seuls à avoir pris le pas du zéro déchet sur l’application. De nombreuses marques ont également décidé de suivre cette tendance, notamment celles qui fabriquent des produits éco-responsables ou tournés vers le mode de consommation zéro déchet. Ainsi, il n’est pas rare de trouver des publications de marques en cherchant les #zerodechet, #zérodéchet et #zerowaste. Ces hashtags représentent un bon moyen pour ces marques de mettre en avant leurs produits et d’être découvertes par leurs consommateurs. En plus de donner de la visibilité à leurs créations, elles donnent aussi des conseils à tous ceux qui souhaiteraient modifier leurs habitudes de consommation.
Il ne faut donc pas hésiter à s’abonner à ces hashtags pour connaître les meilleures astuces pour préserver la planète au quotidien !

---
Michelle Mbanzoulou, Chef de Projet micro-influence YOÔ