Savoir-faire Réalisations Références L'atelier YOÔ, la plateforme Grooplay, la plateforme
1/04/2019

LE PHENOMENE DES NANO INFLUENCEURS : le bouche-à-oreille de demain

Qui sont-ils vraiment ?

Nouveau buzzword ou tout simplement réalité, les nano-influenceurs autrement appelés consom’acteurs sortent du modèle classique de l’influenceur digital qui présente un produit ou un service sur ses réseaux sociaux. Ils connaissent les produits parfaitement, les utilisent ou les consomment régulièrement et souhaitent en parler autour d’eux, à leur famille, amis et collègues.
Quoi de plus authentique que votre collègue qui vous parle de l’achat de sa dernière voiture familiale? Ou de votre mère qui vous fait essayer son dernier aspirateur?
Gage d’authenticité, de sincérité leur pouvoir de prescription dépasse le schéma classique de l’influenceur qui poste uniquement sur Instagram ou Facebook. Qui pourrait-être mieux placé pour parler d’expérience consommateur qu’un consommateur lui-même ?

Cette nouvelle forme de communication change l’horizon de l’influence et met en avant le P2P (people to people). Parfois comparées à des réunions Tupperware 2.0, ces campagnes de nano-influence sont bien plus qu’une tendance. Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à faire appel à leurs consommateurs pour prendre la parole et représenter leur marque. « Les marques ne doivent plus parler d’elles-même mais faire parler d’elles-même » précisait Agathe Nicolle lors du Winter Influence Forum co-organisé par l’agence WOÔ en février 2019. Cette approche sincère de la part des nano-influenceurs permet aux marques d’avoir un regard plus objectif de la part des consommateurs qui se sentent souvent trompés par les publicités. L’influence ne se mesure donc pas au nombre d’abonnés mais à l’authenticité des messages envoyés à sa communauté.

Qu’apportent-ils de différent ? Authenticité et crédibilité !

Être le meilleur allié des marques et remettre le compteur à zéro : on change de stratégie d’influence digitale en remettant l’humain au coeur du message. Bien plus qu’un simple rôle d’ambassadeur, les nano-influenceurs doivent se retrouver dans la marque qu’ils mettent en avant afin de véhiculer des messages tangibles auprès de leur communauté : de cette façon, le public pourra adhérer beaucoup plus facilement à son expérience client, leur but étant d’engager leur communauté en toute sincérité. Leur pouvoir de prescription serait près de 4 fois supérieur aux macro-influenceurs et environ deux fois supérieur aux micro-influenceurs. Le nano-influenceur est donc une combinaison de l’ambassadeur et de l’abonné.

Comment les marques peuvent-elles s’y prendre ?

Seules ou bien accompagnées? Des plateformes telles que Very Good Moment ou Grooplay proposent aux marques de trouver parmi une base de plus de 260 000 inscrits, leurs consommateurs-ambassadeurs en leur proposant de tester leurs produits en compagnie de leurs amis et de leur famille. Il est donc facile d’offrir des expériences fun, décalées et surtout convaincantes. En effet, Very Good Moment accompagne les marques pour développer des concepts créatifs pour présenter les produits et services des marques. Par exemple, quoi de mieux pour une marque d’automobile d’organiser des road trips sous forme de challenge pour tester toutes les fonctionnalités des voitures ? Preuve en est avec Nissan et sa campagne #ElectricRepublic, où 10 voitures ont été achetées par les ambassadeurs qui avaient été convaincus par leur expérience. Des marques comme Danone, Andros, Hachette ou encore Richemont se servent déjà de cet outil pour offrir des moments à partager. Pour aller plus loin, certains secteurs comme l’agroalimentaire proposent également des bons de réductions pour les ambassadeurs et leurs proches, qui génèrent des taux de transformation allant de 20% à 40% en moyenne.

Suite aux campagnes, chaque personne peut alors donner son avis sur l’expérience vécue ou le produit testé en parlant à leur entourage ou bien en écrivant sur des sites en ligne :  un questionnaire consommateur leur est également proposé à chaque fin de challenge. Non négligeable surtout lorsqu’on sait que 88% des internautes consultent les avis clients afin de préparer un achat, et 68% font confiance à ces avis, même si l’auteur est un parfait inconnu. Derrière ce chiffre se cache une réalité très simple : aujourd’hui, les consommateurs font confiance aux consommateurs et c’est ce qui fait la force de ces influenceurs d’un nouveau genre. Le but étant de rassembler des personnes autour d’une même expérience autour de laquelle elles vont s’amuser.

L’écosystème digital évolue et retourne à ses bases primaires : le bouche-à-oreille.